Vous êtes ici

Pièces

Il s'agit d'un théâtre de la possession. Il comporte trois volets :

 

Inspiré au départ d'Ulenspiegel de Charles De Coster et du Dibbouk de Anski, le théâtre d'Adolphe Nysenholc s'articule autour de thèmes forts, comme la possession, la mémoire, les morts, non sans un humour particulier pour combattre la mélancolie.

 

 

Couverture Mère de guerre Couverture La Passion du diable Couverture Survivre ou la mémoire blanche Couverture Survivre ou la mémoire blanche (italien)

Le Soir parle d'un "dramaturge très original" (28-09-1998). "Beaumarchais" à Paris est "enthousiasmé" par deux de ses textes, les Nuits de ma mémoire et la Passion du diable "des sujets forts, profondément humains, d'où le sens foisonne, une écriture à la fois précise et ardente et une grande rigueur dans la construction dramatique" (03-09-1999).

Voir l'introduction de Mère de guerre, Ed. Paradoxe, Paris, 2004

©2007, Adolphe Nysenholc & L''Échange asbl - ©2014-design et développement: Pierre Orfinger